[Collectif Nourrir] L’agriculture, l’alimentation, la nature : vous les voulez AVEC ou SANS paysans ?

Classé dans : Actualités, Amis, Réseau AMAP | 0
En ce début d’année, la crise agricole a mis en lumière les profondes difficultés des fermes et le manque de résilience du secteur tout entier. Actuellement, environ 200 fermes disparaissent chaque semaine en France. Ce chiffre pourrait exploser avec 50% des agriculteur·rices en âge de partir à la retraite d’ici 10 ans et de grandes difficultés à trouver des repreneurs.

Si les conditions de revenu, d’accès au métier d’agriculteur et d’adaptation des fermes aux enjeux écologiques ne sont pas réunies et ciblées spécifiquement par le gouvernement, le risque, bien réel, de campagnes vidées de leurs paysan·nes pourrait se concrétiser. La Loi d’Orientation Agricole, en cours de définition, peut-être le levier pour enfin soutenir et orienter durablement l’agriculture française vers une sortie de crise.

Mais pour cela, le gouvernement doit décider d’un cap clair entre 2 visions de l’agriculture :
  1. l’agriculture productiviste, système reposant sur le tout technologique, les engrais et pesticides, les subventions et faisant baisser, chaque année, le nombre de paysan·nes.
  2. l’agroécologie paysanne et l’agriculture biologique, système résilient et autonome, souhaité par une majorité de candidats au métier d’agriculteur et reposant avant tout sur un nombre important de paysan·nes sur les territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *